Le défi des organisations de l'ESS en contexte de crise pandémique

Les organisations de l’ESS connaissent, en contexte pandémique, un renouvellement de leurs pratiques de solidarités sociales et de leurs modèles de production de celles-ci. La crise de la covid-19 a ainsi suscité un important élan de solidarité, amenant à une forte hausse du nombre de bénévoles associatifs et surtout, une grande implication de la société civile à partir des « brigades de solidarité », par exemple. Plus de 300000 citoyens se sont ainsi inscrits à la réserve civique-covid-19, mise en place le 22 Mars 2020 par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse. Si cette situation témoigne de l’engagement des français, elle a des répercussions sur l’organisation du travail des associations, dont les forces vives augmentent alors qu’elles connaissent dans le même temps de grosses difficultés de trésorerie obérant leurs actions futures. Il en résulte ainsi, par exemple, un bouleversement systémique en ce qui concerne le modèle organisationnel des associations ou des Scic intervenant dans le secteur de la culture et de l’événementiel. En même temps, d’autres établissements du secteur sanitaire, social et médico-social, ont dû non seulement se réinventer un modèle de coordination, voire de co-production avec d’autres acteurs, (ré)inventant des complémentarités organisationnelles et structurelles.

De façon plus générale, la pandémie oblige les organisations de l’ESS à repenser leur organisation du travail, en promouvant le télé-travail, le management à distance, tout en s’assurant de la maîtrise des risques sanitaires et psychosociaux (intensification des tâches, surcharge de travail, contrôle excessif, isolement des salariés et bénévoles, etc.), ainsi que leur modèle économique et la nature même de leurs partenariats au service d’action collective et de l’intérêt général.

Objectifs de la rencontre :

Cette nouvelle édition des Rencontres GESS a vocation à créer un moment d'échanges et de partage autour des travaux actuels sur ces thématiques. Nous souhaiterions que ces journées permettent de faire progresser les connaissances,notamment sur les thèmes suivants :

  1. Les modes de management dans l'ESS en lien avec la pandémie;
  2. Les formes d'innovations sociales susceptibles de favoriser la résilience des organisations d'ESS et de mieux répondre aux besoins des personnes et des territoires ;
  3. La dynamique d'engagement et ses implications en termes de gouvernance, de pilotage ou encore d'action collective ;
  4. Le pilotage de la performance globale dans les organisations de l'ESS ;
  5. Les recompositions territoriales des organisations d'ESS
Personnes connectées : 2